Prévention par l'autonomisation (PPA) – En partenariat avec le centre pour femmes de Pamoja Tunaweza

Tanzania

Situé au pied du mont-Kilimanjaro à Moshi, en Tanzanie, le centre pour femmes de Pamoja Tunaweza a été mis sur pied afin de réaliser la prévention par l’autonomisation.  Mis sur pied grâce à un partenariat entre l’ASCCA et le «Kilimanjaro Women Information Exchange and Consultancy Organization» (KWIECO), le centre a ouvert ses portes en avril 2007. 

En plus d’aider les femmes victimes de stigmatisation en raison du VIH/SIDA, le centre Pamoja Tunaweza  réalise de la sensibilisation face à la maladie en offrant des soins médicaux gratuits ainsi que le dépistage du VIH dans une clinique médicale.  Les caravanes médicales dans les zones rurales du Kilimandjaro ainsi que les initiatives de sensibilisation dans les communautés à risque sont d’autres moyens de venir en aide. 

Centre pour femmes de Pamoja Tunaweza, Tanzanie

À propos

Lieu : Moshi, Tanzanie 

Partenaires : Pamoja Tunaweza ; Kilimanjaro Women Information Exchange and Consultancy Organization

Bénéficiaires: ce projet permet à près de 100 femmes par an de bénéficier d’une formation commerciale et d’un microcrédit. Il fournit également un abri à près de 18 femmes vulnérables par année, des soins de santé à plus de 4000 patients par an grâce aux caravanes annuelles et 700 personnes par an fréquentent la clinique de santé.

Objectif : fournir un soutien individuel sur mesure, des conseils, un hébergement temporaire et de l'éducation aux femmes marginalisées souffrant de pauvreté, de violence fondée sur le genre ou le VIH / SIDA. 

Résultats et activités réalisées 

L'objectif principal du centre Pamoja est d’amener les femmes à être autonomes au niveau de la santé et de l'éducation, de chercher leur croissance personnelle, leur bien-être et l'indépendance.  Pamoja vise à fournir un soutien individuel sur mesure, des conseils, un hébergement temporaire et une éducation  aux femmes marginalisées souffrant de pauvreté, de violence basé sur le genre  et /ou le VIH/SIDA.  Pamoja renforce les capacités des femmes à travers l'éducation commerciale et la formation professionnelle.

Formation en entreprise

En octobre 2008, Pamoja a  débuté son programme d’éducation commerciale afin d’aider les femmes à démarrer et exploiter leur propre entreprise.  Au cours de la dernière année, trois groupes de femmes, d’environ 30 étudiantes chacun, ont obtenu leur diplôme.  Le programme se compose d’une série de séances en petits groupes pendant deux mois durant lesquels les étudiantes apprennent des notions de base en comptabilité et en marketing.  À la fin de leur formation en entreprise, les étudiantes soumettent des demandes concrètes et détaillés d’un projet qui  inclut le coût des articles, les projections de revenus pour l’année et les plans de remboursement qu’elles auront élaborés avec le professeur du cours.  Le centre offre des microcrédits de 30,000 à 200,000 shillings (environ 25 $ à 160 $ CAD) aux femmes reconnues par le professeur comme étant capable de gérer leur entreprise avec succès et de rembourser leur prêt.  À ce jour, Pamoja a donné plus de 40 prêts totalisant plus de 7, 000,000 shillings. 

En lien avec les études, le centre  Pamoja  réalise des visites à domicile afin d’évaluer la situation de l’entreprise, la santé et le milieu de vie du client.  Nous cherchons à offrir un soutien et des conseils aux femmes afin d’assurer le succès de leurs efforts.  En outre, les visites à domicile permettent au personnel d’établir des relations à long terme avec les clients et d’améliorer leur capacité à les aider.

Hébergement 

Pamoja Tunaweza offre un répit temporaire à des femmes vivant des situations difficiles.  Le centre ne peut accueillir qu’un maximum de six femmes et leurs enfants, alors qu’il offre repas, vêtements, soins médicaux et des conseils.  Afin de promouvoir un environnement collaboratif, les femmes sont encouragées à contribuer aux tâches et activités quotidiennes.  Au cours de leur séjour, le personnel explore des solutions à long terme avec les clients tels que la réconciliation avec les membres de la famille, l’hébergement permanent, la formation professionnelle, l’éducation aux affaires et le microcrédit, tout en offrant  un soutien continu.  Dès qu’un milieu sécuritaire est disponible et que les clients quittent le centre, le personnel reste en contact et offre du soutien  afin d’assurer le bien-être continu de chaque femme. 

Clinique médicale 

En plus des programmes mentionnés ci-dessus, Pamoja gère une clinique médicale gratuite, avec un clinicien présent à temps plein.  La clinique reçoit  entre 80-100 patients par mois, sans compter les initiatives de sensibilisation communautaires.  Pour les patients séropositifs, le centre offre des conseils individuels et  en groupe, en  plus des soins de santé de base.  Pour les patients séronégatifs, l’éducation à des relations sexuelles plus sécuritaires et la prévention du VIH sont encouragées.  La clinique de Pamoja agit comme une ressource communautaire en ce qui a trait à la santé générale, la santé des femmes et  l’éducation  à la santé sexuelle.

On note par ailleurs que les plus hauts taux de prévalence de maladie chez les patients de la clinique sont le paludisme, la pneumonie, l’hypertension et les infections fongiques. 

La maison d’hôtes

Le centre des femmes Pamoja Tunaweza survit entièrement grâce à la compassion et la générosité de ses nombreux donateurs privés canadiens.  Dans la dernière année, PPA a ouvert les portes de «la maison d’hôtes Pamoja Tunaweza».  Une maison à but non lucratif basé dans le quartier Rau de la ville de Moshi,  et qui a été créée  dans l’objectif de rendre le centre des femmes complètement autonome.  À ce jour, la maison d’hôtes s’est avérée très réussi et PPA est extrêmement heureux de voir son succès se perpétuer . 

Plan futur 

Dr Karen Yeates, co-directrice du bureau de la santé mondiale à l’Université Queens et co-fondatrice de PPA est en train de prendre les rênes d’un projet d’enquête sur le dépistage du col de l’utérus au Kilimandjaro.  Initié par le docteur Yeates et PPA, ce projet est  récipiendaire d’une subvention de Grands Défis Canada.  L’objectif est d’utiliser  des technologies mobiles simples et sûres afin d’améliorer le dépistage du cancer du col de l’utérus et potentiellement réduire le taux de mortalité en Tanzanie.  Ce projet novateur a récemment été en vedette sur CNN et à  l’émission « Fresh Air » à la radio de la CBC.